Archives

Conception d’un système de connecteur universel permettant la compatibilité de produits de différents manufacturiers préfabricateurs de bâtiments

Courte description du projet 

Dans le secteur de la construction industrialisée, il n’existe pas de normes ou de standards sectoriels. Chaque manufacturier de panneaux préfabriqués ou de modules possède ses normes et règles pour l’érection des ouvrages. Il y a donc une inter connectivité plutôt limitée entre les industriels de ce secteur. Parmi les verrous technologiques observables, les connecteurs entre les panneaux et les modules ont été largement discutés lors de l’exercice de réflexion Vision 2030 du secteur de la construction industrialisée au Québec. Afin de pouvoir travailler conjointement et en complémentarité, les éléments de chaque manufacturier doivent pouvoir s’arrimer efficacement ensemble. Ceci devient particulièrement important pour permettre la collaboration du secteur sur de grands projets immobiliers. Le projet proposé est un projet de conception mécanique d’un connecteur. Dans un premier temps, un cahier des charges sera défini afin de bien identifier les besoins et restrictions pour le connecteur. Ensuite, des itérations en atelier de fabrication permettront d’évaluer des prototypes. Enfin, le connecteur retenu sera mis à l’essai tant au niveau mécanique que pour sa fonctionnalité sur chantier.

En une phrase : Conception d’un connecteur universel.

Mots clés

Construction industrialisée, connecteur universel, conception.

Modèle d’affaires évolutif et environnement d’affaires d’une structure éphémère de consortium d’industriels de la préfabrication

Courte description du projet 

La volonté d’exporter en groupe sur des grands projets immobiliers (200-300 unités préfabriquées) existe, mais la mise en œuvre de celle-ci soulève plusieurs questions. Les entreprises doivent maintenir une identité singulière forte car elles sont compétitrices sur leurs marchés historiques, mais doivent aussi établir une structure légale forte pour faire face aux exigences de ces grands projets, la capacité financière par exemple. C’est ici qu’intervient la notion de structure ou entité d’affaires éphémère. En effet, elle doit permettre de se déployer et de se replier rapidement selon les opportunités.

Lorsqu’une entreprise désire élargir son champ d’activités ou développer une expertise nouvelle, elle doit revoir son modèle d’affaires pour s’assurer que son offre et ses politiques cadrent bien avec la nouvelle orientation visée. Un tel positionnement devient encore plus important lorsque le changement d’affaires implique un travail en collaboration avec un ou quelques partenaires stratégiques.

Afin d’être efficace, la nature juridique de cette structure d’affaires doit être avant tout relationnelle plutôt que transactionnelle. De telles structures existent dans d’autres secteurs d’affaires tels qu’en aéronautique, où des consortiums se déploient en fonction du lancement de nouveaux modèles d’avions, ou encore dans les grands projets d’infrastructures. Ces exemples et d’autres seront le premier niveau d’étude afin d’identifier leurs pratiques. Le but de ce projet vise donc à proposer un modèle d’affaires pour une entreprise désirant se lancer dans la construction d’un bâtiment de 20 étages, qui tienne compte à la fois des facteurs influençant l’environnement d’affaires et des possibles collaborations interentreprises pouvant être établies. Dans un premier temps, une revue des modèles d’affaires existants pertinents au cas d’étude sera réalisée (Pan 2012, Goulding et al. 2015, Cristian and Lars 2013), en parallèle avec une étude pointue des façons de faire de l’entreprise considérée. Les champs impliquant le savoir-faire de d’autres joueurs et le mode d’interaction possible avec chacun d’eux seront ensuite identifiés. Un modèle d’affaires pourra dès lors être mis sur pied ou adapté, guidant sur les futures activités clés, politiques et offres à revoir/modifier/bonifier suivant le nouveau marché. Le projet sera complété par une étude des facteurs ayant un effet sur un tel modèle et sur la façon de les prendre en compte au fil du temps.

En une phrase : Modèle d’affaires adapté en fonction de nouveaux marchés et de collaborations interentreprises : quelle forme juridique et organisationnelle pourrait permettre de répondre à de grands appels à projets en consortium.

Mots clés

Construction industrialisée, modèle d’affaires, consortium industriel, structure d’affaires éphémère.